Reeducation Vestibulaire Ariège 2017-09-13T21:49:06+00:00

Rééducation Vestibulaire : retour de l’équilibre

Qu’est que la Rééducation Vestibulaire

­­La rééducation vestibulaire est reconnue par la sécurité sociale et l’ANAES.

­­La rééducation vestibulaire est une réaction d’adaptation centrale qui utilise des interactions vestibulo-oculaires réflexes dans le sens de l’afférentation des noyaux vestibulaires. La rééducation de l’équilibre est un apprentissage, une programmation de la réponse motrice dans le sens des efférences, des voies longues et du réflexe myotatique.

La rééducation vestibulaire qui traîte les vertiges et instabilités a été initiée par Alain SEMONT en 1968.
Elle commence toujours par un bilan kinésithérapique précis et s’appuie toujours sur un diagnostic médical et examens ORL.

Elle doit être en parfaite collaboration avec le médecin prescripteur spécialiste ORL ou généraliste.

Elle agit sur les 3 systèmes de l’équilibration :

  • le système vestibulaire: les 2 vestibules
  • la vision
  • le système proprioceptif(somesthésie)

­­Différentes pathologies d’origine centrale peuvent perturber l’équilibre, qu’il s’agisse d’un accident vasculaire cérébral, d’une maladie évolutive du système nerveux central telle la maladie de Parkinson par exemple. Les personnes concernées présenteront des troubles de l’équilibre en station debout et particulièrement lors de la marche, où l’instabilité les gênera.

Ces troubles méritent d’être traités par une rééducation spécialisée.

­­Différentes pathologies vestibulaires vont aussi perturber l’équilibre. Toutes traduisent une atteinte de l’organe périphérique : l’oreille interne. On classe ces différentes pathologies selon leur caractère irritatif ou déficitaire.

Syndrome Irritatif

Syndrôme Pressionnel

Syndrôme Pressionnel Menière et Hydrops endolymphatique

Vertige au changement de position

Les labyrinthites

Aigues, elles associent vertiges violents, acouphènes et hypoacousie. Chroniques, elles sont souvent dues à des otites chroniques souvent cholestéatomateuses.

VPPB: Vertige Positionnel Paroxystique Benin

­­Le canal postérieur se déclenche par les changements de position de la tête dans l’espace(hyper-extension,passage de debout à couché ou inversement.) Le vertige est d’une durée courte(moins d’1minute).

Le nystagmus caractéristique est :

  • Fatigable
  • Reproductible
  • Torsionnel,géotropique
  • Paroxistique qui bat crescendo decrescendo
  • S’inverse à la verticalisation
  • Apparaît après 1 temps de latence

Le traîtement repose sur la réalisation de la manœuvre libératoire de SEMONT et d’EPLEY.

­­Le canal horizontal est plus rare, il se déclenche en décubitus dorsal quand le patient se tourne d’un côté ou de l’autre dans son lit. Il survient en position assise, tête penchée en avant, ce qui place les canaux horizontaux dans 1 plan vertical. Le vertige est d’une durée plus longue que le précédent: 20 à 60secondes.

Le nystagmus caractéristique est :

  • Rarement fatigable.
  • Horizontal et non torsionnel(tête penchée en avant,le sens de la phase rapide du nystagmus indique l’oreille malade).
  • Sa latence d’apparition est plus brève(inférieure à 5secondes)Le traitement repose sur la réalisation de la manœuvre en « barbecue »de LEMPERT.
  • Les manœuvres libératoires ne se font qu’en l’absence de nystagmus spontané et ou de signes centraux(Gaze, poursuite saccadique) !

Les Syndromes Déficitaires

Les atteintes post-traumatiques.

Seront la séquelle par exemple d’une chute ou d’un choc qui engendreront une contusion labyrinthique.

Névrite Vestibulaire – LVBU

Lachage Vestibulaire Brutal Unilatéral.Qui est un syndrome déficitaire d’apparition brutale.Caractérisée par un grand orage vertigineux, avec nausées, vomissements, troubles de l’équilibre.

Atteinte auto-toxique

D’apparition brutale et bilatérale, due à la prise de certains antibiotiques puissants.

Omission vestibulaire

Syndrôme des défilements et Omission de l’information Vestibulaire

Neurinome du VIII

Il s’agit d’une atteinte radiculaire, progressive dont l’installation lente permet normalement aux structures centrales de développer des compensations progressives.

Le déséquilibre de la personne âgée presbyastasique

Pathologies neurologies centrales

Tout traitement sera précédé d’un bilan complet et précis, pour la réalisation duquel l’utilisation de la vidéo-nystagmoscopie est indispensable.

  • Système visuel
  • Système vestibulaire
  • Système somesthésique
  • Système intégrateur :le cervelet

­­Il n’y a pas d’équilibre sans stabilisation du regard donc sans stabilisation de l’œil dans la tête grâce au RVO(réflexe vestibulo-oculaire) La rééducation vestibulaire qui traîte les vertiges et instabilités a été initiée par Alain SEMONT en 1968. Elle commence toujours par un bilan kinésithérapique précis et s’appuie toujours sur 1 diagnostic médical et examens ORL. Elle doit être en parfaite collaboration avec le médecin prescripteur spécialiste (ORL).

Les moyens

­­La rééducation vestibulaire ne peut se faire sans les 3 outils fondamentaux que sont :

  • Le masque avec caméra vidéo infra-rouge
  • Le Fauteuil rotatoire dont l’axe de rotation correspond avec celui de la tête du patient
  • Le générateur d’optocinétique idéalement placé dans 1 pièce totalement obscure et aux parois et plafond sphériques pour engager le ROC(réflexe optocinétique) En savoir plus

Elle doit tenir compte des doléances du patient et de son état neurosensoriel et neuromoteur qui sont définis lors du bilan kinésithérapique pré-thérapeutique.

Manoeuvres libératoires

­­En l’absence de nystagmus spontané et ou de signes centraux (gaze, poursuite saccadique) on peut passer aux manœuvres de provocation. Celles-ci se font avec les lunettes de vidéoscopie mais en enlevant le cache de l’œil sans caméra.

On doit mettre l’accent sur la rigueur qui devait être observée pour les positions de tête favorisant l’écoulement des débris. Lors des manœuvres provocatrices il est aussi important de vérifier l’angle de la tête et « a fortiori » celui du canal pour favoriser la migration de l’amalgame ». Source

  • La manœuvre libératoire de Sémont pour traitement du VPPB (Vertige Paroxystique Positionnel Bénin) du canal postérieur
  • La manoeuvre d’Epley : en savoir plus

La rééducation au fauteuil rotatoire

­­Fauteuil rapide : Le fauteuil rotatoire à haute fréquence

Il est indispensable de pratiquer une ERI (Epreuve Rotatoire impulsionnelle)(Semont-Vitte) avant chaque séance. Une séance de FGV ne doit pas comporter d’autres techniques, afin de ne pas déséquilibrer l’effet obtenu.

La technique de Sémont, au fauteuil rotatoire à haute fréquence est aussi appelée FGV ou fauteuil à grande vitesse. C’est l’outil de base du physiothérapeute pour la « symétrisation » du réflexe vestibulo-oculaire dans les suites d’un déficit vestibulaire unilatéral. Principalement quand la compensation centrale tarde à s’installer ou se fait incomplètement. Les 3 canaux de chaque vestibule peuvent être travaillés. Pour une action efficace sur la constante de temps, la vitesse de rotation doit être de de 400° par seconde.

Le rétablissement d’un certain état de symétrie du système vestibulaire permet d’obtenir la stabilité du regard par suppression du nystagmus spontané ainsi que la disparition des oscillopsies.

La stimulation optocinétique

­­Le stimulateur optocinétique projette une scène visuelle en mouvement dans une cabine où le patient est debout dans l’obscurité totale. Il déclenche un nystagmus dans le sens choisi par le thérapeute, entrainant aussi une déviation posturale. Son but est de provoquer le conflit neuro-sensoriel thérapeutique suivant: Alors que les informations plantaires indiquent que « ça ne bouge pas », les informations visuelles « disent » le contraire. Induisant ainsi une recalibration de l’utilisation de l’ensemble des entrées sensorielles. La stimulation optocinétique se fait toujours dans le sens du nystagmus spontané,sur sol stable et dur,en présence du thérapeute.

Cette technique de rééducation vestibulaire sert à transfèrer le poids de l’information visuelle sur l’information somato-sensorielle. De cette manière on peut renforcer un équilibre précaire ou supprimer une dépendance visuelle.

La vidéonystagmoscopie

­­La vidéonystagmoscopie, outil indispensable au rééducateur vestibulaire, permet l’étude fine des nystagmus spontanés, le test Épreuve Rotatoire Impulsionnelle (ERI selon Sémont et Vitte), le C.O.R, l’étude de la fonction vestibulaire otolithique Le Head-Impulse-Test (HIT) ou test de Curthoys et Halmagy, est un excellent test à haute fréquence du réflexe vestibulo-oculaire, surtout pour canaux semi-circulaires horizontaux. Avec un peu d’expérience, cet examen est facilement réalisable, par le physiothérapeute spécialisé. Il se fait visuellement, face au thérapeute.
L’autre possibilité se fait avec une caméra face aux yeux du sujet, c’est le V-HIT ou Video Head Impulse Test. Dans ce cas, le gain du V.O.R est calculé.

La reéducation oculomotrice

­­Travail des poursuites et saccades visuelles pour la rééducation des oscillopsies, horizontales ou verticales. Logiciel D’AVD:Acuité Visuelle  Dynamique:évaluation et rééducation:traitement des oscillopsies.